Oref Alsace
OREF Alsace

Prospective et veille

ALIMENTER SA REFLEXION

Retrouvez dans cette rubrique des documents d'études permettant d'"alimenter la réflexion", via des analyses sur les évolution du domaine (emploi-travail, formation, compétences) et des documents prospectifs (tendances générales relatives au domaine emploi-formation, perspectives d'emploi ou de recrutements, prévisions économiques, projections de population…)
 

publications OREF

Et demain ? Le marché du travail et l'emploi

Et demain ? Le marché du travail et l'emploi

Si seulement nous savions de quoi demain sera fait ! Le Conseil National du Numérique affirme "que la période que nous traversons est celle d'une évolution systémique, exceptionnelle et rarement connue dans l'humanité. En ce sens il ne s'agit pas d'une crise mais d'une métamorphose". Le chômage de masse, la population vieillissante, la prise de conscience environnementale, la nouvelle révolution technologique et la transformation de l'organisation du travail sont autant d'éléments de cette métamorphose qui nécessite des besoins nouveaux en compétences et en connaissances.

Une approche prospective des métiers à l'horizon 2022 (ACAL)

Une approche prospective des métiers à l'horizon 2022 (ACAL)

Au total, sur la base des hypothèses de travail retenues, les besoins de renouvellement nets sur la période 2012-2022 pourraient avoisiner les 700 000 postes en Alsace Champagne-Ardenne Lorraine. 4 domaines professionnels auraient plus de 60 000 postes à offrir chacun (Services aux particuliers, Sanitaire et social, GAE et Commerce)

Co-productions OREF

Une approche socio-démographique de l'apprentissage en Alsace

Une approche socio-démographique de l'apprentissage en Alsace

L'Alsace dispose d'une situation favorable dans le Grand Est et nationalement, mais une approche socio-démographique fait entrevoir certains paradoxes.

160 000 travailleurs frontaliers en ACAL

160 000 travailleurs frontaliers en ACAL

De par sa position géographique, la région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine est la plus concernée par le travail frontalier. Le Luxembourg est la première destination, avec 69 000 navetteurs et en attire toujours plus, notamment dans les secteurs des services aux entreprises et des activités financières et d’assurance. L’Allemagne en rassemble 46 000, (21 % de moins qu’en 1999) ;  la Suisse 36 100 et la Belgique n’emploie en revanche que 8 500 habitants de la région.