Oref Alsace
OREF Alsace

Pratiques et impact des activités réduites

Pratiques et impact des activités réduites



L'ambition de l'étude est triple : mettre en évidence les facteurs qui favorisent la sortie vers un emploi durable, interroger l’idée que l’activité réduite constitue réellement une incitation au retour à l’emploi et vérifier qu'elle n’entraîne pas un enfermement dans une trajectoire précaire.

"Au-delà de la diversité des pratiques observables des activités réduites, plus souvent subies que choisies, leurs effets sont globalement positifs. En permettant de conserver un lien étroit au monde du travail, l’activité réduite évite le plus souvent de s’enfermer dans la précarité et de bénéficier d’un « effet tremplin » pour sortir du chômage et accéder à un emploi plus durable. De plus, dans un contexte où les formes particulières d’emploi se diffusent et deviennent de moins en moins atypiques, l’attitude des recruteurs peut bénéficier à ceux qui ont connu le temps partiel ou les emplois temporaires entrecoupés de périodes de chômage, dès lors que cette situation devient banale dans le métier considéré".
 




Public spécifique
Demandeurs d'emploi

Thèmes
Insertion professionnelle

Dimension temporelle
Hier et aujourd'hui


Information du document
Date du document
juillet 2016

Type de contenu
Analyse

Sources
POLE EMPLOI